La couronne comme institution politique aux temps des affrontements confessionnels en Europe, du XIVe au XVIIe siècle



Infos

Titre
La couronne comme institution politique aux temps des affrontements confessionnels en Europe, du XIVe au XVIIe siècle
Collection
Réforme, Humanisme, Renaissance
Editeur
Presses universitaires de Saint-Étienne/Association d’études sur la Renaissance, l’Humanisme et la Réforme
Auteurs
Numéro
97
Sortie
Décembre 2023
Pages
198
En savoir +

L

a couronne au XVIe siècle a rarement été étudiée. Pourtant, comme au Moyen Âge, elle y apparaît à la fois comme objet, signe et performance théologico-politique de l’exercice de la souveraineté, c’est-à-dire comme réalité matérielle et comme concept. Toutefois, dans une période déchirée par les guerres de Religion, les contestations radicales de l’autorité souveraine actualisent les enjeux et les débats qui entourent cet objet singulier. La couronne fonde-t-elle la souveraineté ? Celui qui la porte en est-il digne ? Quelles sont les conditions qui en garantissent la régularité de la transmission ? Le règne d’Henri III constitue un précipité dramatique de ces enjeux : d’abord quand en 1584 Henri de Navarre, protestant, devient héritier présomptif ; puis, en 1588, quand le roi fait assassiner le duc de Guise et le cardinal de Lorraine lors du coup de majesté des états généraux de Blois. Dès lors, dans une quête angoissée des origines, l’objet couronne se disjoint du chef du roi honni, à qui l’on dénie – comme on la dénie à son héritier hérétique – la souveraineté, la légitimité et in fine la dignité de ceindre la couronne de France. Ce qui se joue sous le règne d’Henri III, à travers la question de savoir à qui revient la couronne de France, c’est finalement une complexe articulation entre droit, hérédité, orthodoxie et dignité.

Sommaire

Jérémie Ferrer-Bartomeu, Paul-Alexis Mellet, La couronne comme institution, performance et processus politico-religieux.
Cecilia Gaposchkin, La couronne d’épines et le royaume de France.
Lorenzo Commensoli Antonini, Lorenzo Paoli, L’historicisation juridique de la Couronne entre 1584 et 1593.
Raúl Lopez Lopez, Les trois couronnes d’Henri III : note de lecture sur l’oeuvre du professeur Ordine.
Sylvie Daubresse, Lieutenant de l’État et couronne de France (1589) : l’étrange titulature de Charles de Lorraine.
Christine Lebeau, La couronne impériale : une histoire matérielle à l’époque moderne.
Nicolas Balzamo, Uniformisation ou distinction ? Le couronnement des Madones dans l’Europe moderne (XVIIe-XVIIIe siècles).

 

Vers le site de l'éditeur

 

Crédits image : Anonyme, King Charles I, huile sur toile, fin xviie siècle, début xviiie siècle, 838 mm x 737 mm, National Portrait Gallery, Londres, n° inv. 4836 / © NPG 

Partager cette sortie de presse